About Emmanuel Nmai

• Coach Boxe-Thaïlandaise

• Préparateur de compétiteur

• Coach de Goju africain

• Personal Trainer

 

J’ai commencé le sport à l’âge de 4 ans par la gymnastique et dès 7 ans, j’ai commencé la pratique du Shaolin Kung Fu  suivit deux années plus tard par le Tae Kwan Do. À 17 ans, je deviens ceinture noire 2ème Dan.

Passionné de sports de combats, lors de mon école militaire dans les forces spéciales, je me forme au Jiu-Jitsu militaire (un mélange de judo, karaté, et de lutte). En parallèle, je me forme au Goju Africain (style de combat traditionnel africain) autrefois réservé aux forces spéciales du Ghana et aux troupes d’Élite. Cette discipline est très semblable au MMA (Mixed Martial Arts)

Je participe à de nombreux KUMITE FIGHT : tournois mélangeant de nombreuses disciplines durant lequel, plusieurs combattants s’affrontent en même temps sur un ring et à la fin, il ne doit rester qu’un combattant sur le ring et ce dernier est proclamé : vainqueur. Je fus une légende dans cette discipline grâce à mes victoires.

Début des années 80, j’ai œuvré afin de rendre le Goju africain plus populaire à travers le monde et également à médiatiser le Mae Muay Thai ( Kung Fu traditionnel thailandais) qui va donner naissance à la Boxe Thai que nous connaissons aujourd’hui. Dans ces années là, les combats n’étaient pas vraiment légaux et médiatisés, et le mérite des combattants venait vraiment de leur amour pour le sport de combats.

Fin des années 80, coaché par le célèbre entraîneur hollandais Lucien Carbin, j’affronte Franck Lobman, le 1er champion du monde hollandais de boxe thai. Malgré la différence de poids qui nous séparait, car il évoluait dans les poids lourds et moi les poids moyens, le combat s’est achevé sur un match nul. Par la suite, je remporte des titres internationaux et crée au Ghana la Fédération nationale de boxe thai ainsi qu’en Suisse ( ouverture de mon premier centre dédié aux Arts Martiaux à Zurich : Kiron Kampfkunst Shule). Ce qui conduit à faire valoir la boxe thai comme une activité sportive reconnue en Europe.

Aux début des années 90, le champion de boxe anglaise Mousse Moukandjo, ouvre un centre d’arts martiaux à Genève : « Centre Des Arts Martiaux » (quartier de la Servette) et me demande de venir enseigner et promouvoir la boxe thai auprès du grand public. Je vais alors enchaîner des séminaires et des formations dans toute la Suisse Romande et former de nombreux coachs à la connaissance de la Boxe Thai.

En 1994, je participe et remporte lors de la première K-1 en Russie le titre de IRON GLADIATORS.

Fort de toutes ces expériences, je me décide et ouvre aux débuts des années 2000, le Digital Fight Club (DFC SPORTS) qui se trouve au Boulevard des Philosophes 12 à Genève.
Ma fierté est de compter parmi des nombreux champions de boxe thai en Suisse, plus de la moitié des combattants qui sont passés par mon écurie.

CLASSES SCHEDULE